La situation des seniors dans le Val-de-Marne

Étymologiquement, senior signifie « plus âgé ». Il est relativement complexe de définir qui est senior et qui ne l’est pas. On parle en France des plus de 50 ans, ce qui représente approximativement une vingtaine de millions de personnes. Les problématiques qui concernent les seniors sont des plus variées. Elles sont aussi bien liées à la vie à domicile et à l’hébergement qu’à la protection et à la tutelle, aux transports ainsi qu’aux droits et prestations. Dans le département du Val-de-Marne, les plus de 60 ans représentent environ 17 % de la population. Le Val-de-Marne semble beaucoup se soucier de ses seniors. À quel point cela est-il vrai ?

Val’Ecoute

Le Conseil départemental du Val-de-Marne a installé le système de téléassistance Val’Ecoute dans l’ensemble. Ce service de téléassistance permet aux personnes âgées (et à celles souffrant d’un handicap) de pouvoir contacter les services de secours ou leurs proches et aidants familiaux. Ces derniers peuvent également y bénéficier d’une aide de nature psychologique. Avec Val’Ecoute :

  • une personne âgée peut obtenir de l’aide à domicile 24 h/24 et 7 j/7;
  • il n’est pas nécessaire de décrocher le combiné du téléphone pour pouvoir passer un appel, lequel peut se faire à partir de n’importe quel endroit d’un logement;
  • une vérification automatique du système de téléassistance est effectuée chaque semaine et si une panne de courant survenait, une batterie lui permettrait de continuer à fonctionner dix heures durant.

Pour bénéficier de Val’Ecoute, il faut souscrire un abonnement après avoir fait une demande au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de la commune de résidence.

Le Val-de-Marne et la prévention des chutes des seniors

On estime qu’en France, le tiers des plus de 65 ans et la moitié des plus de 85 ans chutent chaque année. Les chutes seraient ainsi la cause à court terme d’une douzaine de milliers de décès par an. Que fait le Val-de-Marne à ce sujet ? Le département du Val-de-Marne fait office de leader quant à l’expérimentation « Prévention des chutes ». C’est depuis 2006 que le schéma départemental pour une politique en faveur des personnes âgées a saisi le degré d’importance de ce dernier sujet. Dès 2008, un projet de prévention des chutes a été réalisé avec les CCAS. À ce sujet, deux sessions ont été mises sur place. La première s’inscrit dans le cadre de l’éducation relativement à la perception des événements à risques au quotidien. La seconde session propose des cours de « Gym’ Autonomie » pour une consolidation des connaissances assimilées au cours de la première session.